Tome LIII, 2016

CONSTANTIN I. CIOBANU
L’interaction mutuelle entre le texte et l’image dans la peinture roumaine du XVIe siècle : une approche sémiologique 

RésuméCet article porte sur le rapport entre le texte et l’image dans la peinture roumaine du XVIe  siècle. L’auteur souligne que l’icône ou la peinture murale orthodoxe ne sont pas des «compositions» dans le sens traditionnel du verbe « composer ». Le peintre médiéval ne compose pas l’image, il la transpose sur la surface de l’icône, du mur, de la feuille dessinée ou d’un autre support (en langue slavonne de l’église cette transposition s’appelle « perevod » ce qui veut dire «traduction» par rapport à un original, appelé « podlinnik »). L’image médiévale orthodoxe est une sorte d’idéogramme complexe qui exige un tout autre genre de « lecture » que la peinture moderne. Il est extrêmement intéressant de constater que les lois de cette « lecture » (et, par conséquent, de cette « écriture ») sont plus proches des lois de la lecture des textes littéraires que des lois de la contemplation et de la compréhension des images «purement  visuelles». L’image médiévale a une «grammaire» si stricte et si détaillée, que rien – ou presque rien – n’est laissé au hasard. Grâce à la rigueur et à la prévisibilité de cette « grammaire », l’irréductibilité de la peinture (et des beaux-arts en général) à la langue parlée ou écrite est franchie en grande partie. Pas seulement la structure compositionnelle, l’emplacement des objets, les paysages, les architectures d’arrière plan, les gestes des figures, mais même le modelé des formes peintes, la carnation des visages et des mains, les accents de lumière et d’ombre sont strictement réglementés.
Mais, comment s’articulent et quelles sont les structures et les typologies du texte et de l’image dans la peinture roumaine du XVIe siècle ? L’auteur de l’étude rappelle que, contrairement à l’espace physique newtonien qui est homogène et isotrope, l’espace de l’inscription, l’espace de la peinture monumentale ou de l’icône ont une « topologie » beaucoup plus complexe. Cette « topologie » suppose un espace profondément non homogène et anisotrope. Les « directions », la « gauche » et la « droite », le « haut » et le « bas », le « centre » et la « périphérie » ne sont pas ici de simples coordonnées neutres, comme dans l’espace euclidien. Ils ont leur dimension symbolique, dogmatique, axiologique. 
La production et l’interprétation des textes dépendent de l’existence des codes ou des conventions établis pour la communication. Le sens d’un signe dépend du code, au sein duquel il a été conçu, et les codes fournissent un cadre dans lequel les signes obtiennent leurs significations. Les programmes iconographiques des églises orthodoxes sont également des codes : différentes parties de leur architecture (murs, dômes, voûtes, pendentifs, tambours des coupoles, absides, conques, arcs de triomphe, piliers, colonnes, embrasures de portes, montants de fenêtres, contreforts etc.) sont codés par des thèmes et par des sujets iconographiques (en d’autres termes – par des types iconographiques).  
Parmi les autres questions soulevées dans cet article, nous devons mentionner la    classification « par genres » pour les types iconographiques orthodoxes, la sémantique du geste, la typologie des erreurs dans les textes anciens, le rôle des inscriptions simulées et des écritures spéculaires, le problème du rapport entre le sens et la référence. 

Keywords: direct perspective, epigraphy, fresco, icon, image, medieval painting, mirror writing, Orthodox art, paleography, reverse perspective, Romanian medieval art, semantics, semiotics, sign, text, writing.

FULL TEXT

DANA JENEI
The Newly Discovered Murals Inside The Church Virgin Mary in Ighişu Nou, Sibiu County

 

Résumé. L’article analyse en première les peintures murales de l’église fortifiée Notre Dame de Ighișu Nou, signalées en 1934, mises en évidence en 2012 et restaurés en 2014. Les spécialistes ont prélevé d’importants fragments dans le choeur, qui relèvent le programme iconographique originaire, similaire avec le sanctuaire de l’église de Mălâncrav (c. 1400), composé par des Docteurs de l’Église Catholique, avec les symboles apocalyptiques des Évangélistes (St. Jérôme avec l’aigle de Jean et le boeuf de Luc, qui était représenté, après les canons, avec Augustine, qui a la figure difficilement visible à cause des dégradations), des Saintes-Vierges (Catherine et Barbe ?), les prophètes Iona et Jeremias. Deux scènes de la Vie de Notre Dame (la Rencontre à la Porte d’Or et la Naissance de Marie), sont préservées sur le tympan nord et le registre médian conserve des fragments de la Passion de Jésus Christ et le Vir dolorum. Autour de l’arc de triomphe les scènes du Jugement dernier sont peintes en trois registres, tandis que sur le mur nord de la nave, les vies des saints Ladislas, Catherine et Margaret sont peintes. L’ensemble mis en valeur à Ighișu Nou est d’une majeure importance pour l’art médiéval, le répertoire de la peinture murale de Transylvanie de l’Europe Centrale étant enrichi par des représentations inédites, caractérisées par des scènes uniques et typologies originales. D’une égale importance est le fait que cette découverte confirme l’existence d’un atelier conduit par le Maître du sanctuaire de Mălâncrav, un des plus importants peintres du “gothique international” de cette partie de l’Europe, dont le style unique a été identifié encore dans les peintures extraites du choeur de l’église de Dârjiu. À Ighiș, sont réitérées des typologies, des éléments de décor, des vêtements, des armures, des scénographies de Mălâncrav, mais des différences notables résident dans l’absence du bleu azurite, qui prive ces peintures du caractère spectaculaire de l’ensemble des nobles Apafi, et dans la simplification de certaines représentations, due à la contribution massive de l’atelier.

Keywords: Transylvania, Ighișu Nou, Mălâncrav, mural painting, iconography, style.

FULL TEXT

ADRIAN-SILVAN IONESCU
Épins, guêpes, hérissons et orties au-delà du Danube : le sujet roumain dans la caricature bulgare pendant la Grande Guerre (1916-1918)

Résumé. Pendant l’été de 2015, j’ai fait un voyage d’études à Sofia, dans le cadre du projet commun de recherche «Art Interaction between Romanian and Bulgarian Lands (15th-20th Centuries)» qui avait débuté, une année auparavant, après avoir signé un protocole decollaboration entre l’Institut d’Histoire de l’Art «G. Oprescu» et l’Institut d’Etudes de l’Art du pays voisin. Le thème que nous avons choisi fut «Romanian and Bulgarian Cartoons and Caricatures from the Great War (1914-1919)». Dans la présente étude, nous nous occupons du dessin satyrique au sujet roumain dans la presse humoristique bulgare, sujet que nous avons analysé pendant cette documentation-là.

Keywords: Bulgarian cartoon; caricature; World War I; King Ferdinand.

FULL TEXT

MARK BRYANT
Flying Pigs and Cabbage Crates. Zeppelins and Other Aircraft of World War I in Cartoons

Abstract. Aircraft of many kinds had been used by both the Allied forces and the Central Powers from the beginning of World War I. However, the most significant aerial battle-machines in the opening years were the huge dirigibles (rigid balloons) known as Zeppelins, which were a gift to cartoonists, from Punch to Simplicissmus. Later, with the decline in the use of these'flying pigs' (as one artist drew them), came the development of the aeroplane as a bomber and fighter. At first the skies over the Western Front were dominated by German aircraft, but gradually these 'cabbage crates' (as the British pilots called them) met their match with new Allied planes flown by skilled 'aces'. All of which gave rise to brilliant satirical drawings by some of the top graphic artists of the day. 

Keywords: Cartoons, caricature, World War I, Zeppelins, aircraft, Britain, Europe, propaganda, journalism, graphic satire.

MARIUS CORNEA
Between the Visible and the Invisible: Art Collecting in the Interwar City of Timişoara, Romania

Abstract. The current study deals with art collectors in Timişoara during the interwar period, documenting the Museum of Banat’s acquisitions policy between the 1950s and the 1960s, during the period of dissolution of the collections assembled between the two World Wars and the dispersal of cultural goods of artistic value created by artists within the Moritz and Bianka Schönberger’s family circle: painters Oskar Szuhanek, Albert Varga, Albert Krausz, sculptors Géza Rubletzky, Ferdinand Gallas and graphic artists Julius Podlipny, Nándor Kóra Korber.

Keywords: Timişoara collectors; interwar; physician Moritz Schőnberger; sculptor Ferdinand Gallas.

FULL TEXT

COSMIN UNGUREANU
Viel de Saint-Maux and the Symbolism of the Primitive Architecture 

Abstract. One of the sources usually disregarded by the scholarship on 18th century architecture is a volume of seven letters published in 1787 by an obscure architect, Viel de Saint-Maux, under the ambitious title Lettres sur l’Architecture des Anciens, et celle des Modernes, dans lesquelles se trouve dévelopé le génie symbolique qui présida aux Monuments de l’Antiquité. The author of these letters speculated on the grounding of (classical) architecture onto an essentially tectonic culture, disregarding completely the paradigm of the forest. More precisely, according to him, the modern architecture must have been rooted in the megalithic assemblies which, furthermore, were religiously connoted through the medium of mysterious inscriptions. Extravagant and obscure as they were, the conjectures advanced by Viel de Saint-Maux are worth being read as an attempt to revive the theoretical discourse – even if virulently contesting the Vitruvian tradition – by resorting to allegory and symbolism. It is precisely this intricacy of myth, metaphor and history encapsulated within Viel de Saint-Maux’s discourse that my paper deals with.

Keywords: architectural language, metaphor, symbolic.

FULL TEXT

CORINA TEACĂ
A Brief Survey on Ion Nicodim’s Monument Dedicated to The Victims of The Romanian Revolution

Abstract. The article debates on the genesis of Ion Nicodim’s monument and its relationship with Francisco Goya’s famous painting The Third of May.

Keywords: Nicodim; 1989; Goya; monuments in Bucharest; contemporary sculptures.

FULL TEXT

OLIVIA NIŢIŞ
Ştefan Luchian : genre et classe en début du modernisme

Abstract. The article represents an analysis of the painting by Ştefan Luchian The Bath
(1912) in the context of modernist dynamics and through a link with the work of American woman artist Mary Cassat, revealing new aspects of class, gender and artistic influences.

Keywords: Ştefan Luchian, art, modernism, gender, class.

FULL TEXT

MARIA ZOUBOULI
Le folklore balkanique dans l’oeuvre de Marina Abramovič

Abstract. Balkan folklore in the work of Marina Abramović. Having left the Balkans emotionally repressed when she was 20, Abramović returned there as middle-aged woman at the turn of the century, to review her birthplace on the occasion of the war in Yugoslavia. In the Balkan Baroque (1997) she performs a deep political gesture by investing a surrealistic tableau vivant with traditional songs. In a completely different ambiance, Balkan Erotic Epic (2005) plays with the boundaries of pornography by extending the path of folklore to imply an ethnography course.
In both cases, traditional laments and prayers between Christianity and Paganism are read as apotropaic against the cruelty of nature or the brutality of humans. However, by using the energy of the performance, which consecutively accumulate and then emits physical violence (as symbol, as object of consciousness or as body art), the folkloric loans are staged as cultural acquirements which are ideologically disguised in an archetypal-metaphysical body, in order to justify (or perhaps to submit?) another violence, latent and inherent.
In the Abramović’s work the folklore is synonymous with the Balkan "physical vitality", taking place in the same stereotypic denominator with anarchy, corruption and the easy crime, that the Balkans recall associatively in Western consciousness.Insofar as this works are linked with a certain diachronic conflict, Abramović's comment touches eventually the very status of this denominator.

Keywords: performance, installation, video art, balkanism, folklorism, stereotypes, violence, sexuality, nationalism.

FULL TEXT

NOTES ET DOCUMENTS 

VLAD BEDROS
Le Christ à la colonne. Notice sur l’iconographie moldave de la fin du XVe siècle

ELISABETA NEGRĂU 
The Completion Date of the Mural Paintings in the Former Dormition of the Mother of God Monastery in Râmnicu Sărat

CHRONIQUE ET VIE SCIENTIFIQUE

COMPTES RENDUS

OLIVIA NIŢIS, Măgura, Buzău Sculpture Camp, p. 173

RUXANDA BELDIMAN, The Sculptor Gheorghe Coman, Founder of the Măgura Sculpture Camp, p. 175
CORINA TEACĂ, La sculpture de George Apostu, du réalisme socialiste au figuratif stylisé et l’abstractionnisme, p. 177

IRINA CĂRĂBAŞ, Art, Technology and Industry in Galaţi, p. 179

VIRGINIA BARBU, Notes on the Metal Sculptures from Galaţi Riverside, p. 181

Séssion annuelle du département d’art médiéval de l’Institut d’Histoire de l’Art «G. Oprescu» de Bucarest : Nouvelles données dans la recherche de l’art médiéval de Roumanie, 12e édition, 10–11 décembre 2015 (Département d’art médiéval), p. 184

Ştefan Luchian, dessinateur, Bibliothèque de l’Académie Roumaine, 28–29 juillet 2016 (E. Iojă), p. 188
Voyage de documentation en Bulgarie, 8–14 septembre 2016 (Constantin CiobanuOlivia Niţiş, Daniel Suceava, Corina Teacă), p. 189

Un grand honneur pour notre institut, p. 190

FULL TEXTS 

EVELYN WETTER, Liturgische Gevänder in der Schwarzen Kirsche zu Kronstadt in Siebenbűrgen/ Liturgical Vestments in the Black Church at Brasov in Transilvania (reviewed by Dana Jenei), p. 193

ADRIAN-SILVAN IONESCU, Războiul cel Mare. Fotografia pe frontul românesc (1916–1919) (reviewed by Horia Vladimir Şerbănescu), p. 194

CONSTANTIN I. CIOBANU, Stihia profeticului: sursele literare ale imaginii „Asediul Constantinopoluluiˮ şi ale „Profeţiilor înţelepţilor Antichităţiiˮ din pictura murală medievală moldavă (reviewed by Maria Zintz), p. 197

ADRIAN-SILVAN IONESCU (coord.), Asociaţia „6 Dorobanţi”. Zece ani de la fondare (reviewed by Adela Mara), p. 199

FULL TEXTS

IN MEMORIAM 

Paraschiva-Victoria Batariuc (1948–2016) (Marina Sabados)

FULL TEXT

 

Stats

Copyright © G. Oprescu Institute of Art History, 2010
Calea Victoriei 196, sector 1, Bucharest, Romania
Phone and fax number: +4021.314.40.70